Qu'est ce que le Wushu?

 Wushu signifie art martial. Associé au terme gong fu (kung fu) il prend le sens de maîtrise. Les origines du Wushu puisent ses sources dans la Chine ancienne, il y a plus de 2000 ans. A l’heure actuelle, on dénombre pas moins de 700 styles de Wushu. Certains sont connus, tel le Chang Quan (style pratiqué par l’acteur chinois Jet Lee) ainsi que le Yong Chun Quan (premier style étudié par la star sino-américaine bien connue Bruce Lee). On connait également fort bien le Taiji quan, pratique caractérisée par la fluidité et la lenteur de ses mouvements. D’autres styles moins connus comme le Baji Quan (boxe des huit extrémitées); le San Wang Pao Chui (boxe des trois empereurs); le Bagua Zhang (boxe des huit trigrammes); le Xing Yi Quan (boxe de la forme et de l’intention) et autres Shaolin wu xing Quan (boxe basée sur l’imitation des animaux), pigua zhang (la paume qui fend et qui accroche), Sha Quan, Cha Quan,…

  Le Wushu n’est pas seulement un art de self-défense efficace, c’est aussi un art de vivre, une philosophie de vie, une méthode d’épanouissement personnelle et de développement du potentiel physique et mental.

  L’apprentissage débute par le respect envers les anciens et son professeur appelé Lao Shi ou Shi Fu. C’est en effet au sein d’un groupe que naissent le respect mutuel et la prise de conscience du sens véritable du Wushu qui est de développer le Wude : « l’esprit chevaleresque » ou « les vertus du sage ».

 Contrairement aux arts martiaux japonais, le Wushu n’entretient aucun rapport avec les ceintures de couleurs. (blanche, jaune,…). Seule une ceinture noire (la couleur varie d’une école à l’autre) vient enlacer la veste de Wushu nommée « Yifu ». On trouve pourtant différents niveaux d’apprentissage et correspondant à un degré de connaissance dans les domaines suivants : enchaînements à mains nues ; enchaînements aux épées, sabres, bâtons lances ; séries d’exercices de self-défense,…

 Une autre caractéristique du Wushu est l’apprentissage dans un domaine adapté. Chaque individu est en effet unique, et possède des qualités et des faiblesses qui lui son propre. On cherchera dès lors à orienter chaque élève en fonction des ses aptitudes physiques, de sa souplesse, de sa taille ou tout simplement de son âge. Il est bien évident qu’une personne de 40 ans débutant le Wushu ne pourra réaliser sans danger des coups de pieds volants ou des grands écarts retombés après un saut ! Connaître ses limites et les repousser, atteindre sa propre perfection dans l’instant et pratiquer avec le coeur sont des conditions nécessaire à la progression dans le Wushu.

Laurent Serruys